Je viens de faire mon baptme, pas celui li une croyance religieuse, non (pour celui-ci comme beaucoup d’entre nous je n’ai pas eu le droit la parole) mais de celui en matire d’accident personnel.

Et bien oui ; est ce mon mtier, en rapport avec la scurit, qui m’amne voir des  risques  que les personnes prsentent n’imaginent mme pas ; toujours est il qu’a 39 ans j’affichais firement  rien de cass .

Et bien cet oubli est rpar, il faut un dbut a tout.

Tout commena comme un lundi normal, un soir ou l’on se retrouve entre jeunes vieux  pour transpirer et pour passer un bon moment a se faire tomber, s’immobiliser, se serrer et pleins d’autres choses que je ne peux dtailler (le judo compte beaucoup de position-prise, si on rajoute celles du jujidsu alors le cama soutra fait pale figure, en nombre).

Donc tout se passait bien jusqu' 21h30, presque l’heure de la fin du cours et la tout bascule – c’est le cas de dire, je viens de  rentrer  un mouvement que mon petit camarade contre, je chute, mais ne voulant pas choir seul, je l’entrane avec moi quelle ne fut pas ma surprise ma douleur de voir mon bras gauche partir dans l’autre sens que celui habituellement utilis.

Et le bruit ! Ce bruit de craquement, puis la douleur, une douleur fulgurante accompagne de cette vision de ma main qui ne bouge plus loin de mon corps, ou la qu’est ce qui m’arrive je gueule comme un cochon que l’on vient de rater au moment de le transformer en saucissons.

Les collgues arrivent vers moi mais avec le kimono ils ne voient rien et ne comprennent pas pourquoi j’hurle  il est cass – ahhhhh put….  . Ils ont compris quand je me suis retourn. Il faut appeler les pompiers disent ils…

Enfin je vois la jolie lumire bleue qui tourne, je suis toujours allong sur le tapis. Quand il rentre le premier que je vois est un ancien judoka, une tte connue cela rassure. Direction les urgences avec le pimpon et le masque a oxygne. Ouahhhh

Arriv aux urgences, il y a dj des clients, les pompiers me confient une infirmire qui m’installe dans une pice prends quelques mesures puis me dit: un docteur va venir vous voir  - Merci mdame.

Presque trois heures plus tard, on m’oriente vers la salle radio.

Trente minutes plus tard le verdict tombe :  vous pouvez boire  Yes cela veut dire pas d’opration, mais 45 jours de pltre :-(

Je quitte les urgences dans la nuit il pleut et il fait froid, mais comme je suis content de sortir avec  qu’un pltre  durant ces quelques heures passes dans un hpital j’ai repens a ceux qui sont dans ces lieux pour des raisons bien moins simples…

La vie est belle non ?